Porteurs de projet : pourquoi choisir une structure associative ?

26 nov. 2018 Collection Pour les Nuls

C’est bien d’avoir des projets mais il faut savoir comparer les structures pour voir laquelle nous sied le mieux.  Suivez le guide, on vous montre les bases.

 

Association ou société commerciale ?

Si votre but est le partage de bénéfices  entre les membres alors optez pour la société commerciale.

Il faut savoir que l’association peut être à but lucratif mais les bénéfices sont réinvestis pour la poursuite du projet et non pour le partage entre les membres.

 

Association ou GIE ?

Le groupement d’intérêt économique permet de faciliter/développer l’activité économique afin qu’une personne physique ou morale ait les moyens de réaliser sa profession.

Si votre but est de faire des économies, optez pour l'un des deux sans différence.

Il faut savoir que l’association peut se transformer en GIE sans avoir à se dissoudre. Le GIE une fois dissous, distribue le solde à ses membres après paiement des dettes. Les membres d’un GIE sont indéfiniment et solidairement responsables des dettes.

 

Association ou syndicat ?

Si votre but est de seulement défendre les intérêts professionnels des membres, il faut opter pour le  syndicat.

Si votre but est de défendre des intérêts divers (y compris des intérêts professionnels) alors l'association est ce qu'il vous faut.

Il faut savoir que pour défendre exclusivement la profession, le syndicat reste la solution la plus adaptée car il peut recevoir toutes formes de libéralités (donations, legs…) et d’agir en justice.

 

Association ou fondation ?

La fondation d’utilité publique affecte un patrimoine à une œuvre d’intérêt général. Avec une seule ou plusieurs personnes physiques ou morales, elle suppose une dotation importante pour financer son objet sur la durée. Mais la reconnaissance du statut est uniquement accordée par l’état à travers un décret.

Il faut savoir que le statut de fondation est une appellation réservée. Si un organisme s’en attribue le statut alors qu’il n’est pas reconnu comme tel, ses dirigeants s’exposent à 3750€ d’amende et 7500€ en cas de récidive.

 

Quelques chiffres…

  • 1 300 000 associations actives
  • 13 000 000 de bénévoles
  • 1 853 000 salariés

Source : Recherche&Solidarité 2017

 

 

 

                                                                                           

 

Créer et gérer une association pour les Nuls, poche

Le désir de se réunir autour d'une passion ou d'un projet commun ne cesse de se développer en France...

L'AUTEUR

Robert MATTHIEU

Robert Matthieu, ancien inspecteur central des impôts, oeuvre pour la suppression de l'imp&oci...

Voir la biographie

Les livres

Découvrez également