10 critères pour bien choisir son école Montessori

14 janv. 2019 COLLECTION POUR LES NULS

Les pédagogies alternatives n'attirent pas forcément la confiance surtout quand cela concerne l'éducation de l'enfant.  Il est donc important de bien choisir son école. Suivez le guide, on vous donne 10 critères pour trouver la bonne !

 

1. La formation et l’expérience des enseignants et des dirigeants

Il est essentiel pour créer une école et la diriger que la personne soit formée à la pédagogie Montessori, et qu’elle ait une expérience solide de travail en classe Montessori auprès des enfants. Si la personne n’a pas travaillé en tant qu’éducateur Montessori, il est primordial qu’elle soit formée à cette pédagogie par une formation sérieuse d’un an minimum. En outre, il est impossible de veiller sur une équipe d’éducateurs sans savoir soi-même s’occuper d’une classe Montessori, de sa mise en place, de l’enseignement auprès des enfants, etc. Sinon comment être en mesure d’apporter son aide ? Comment évaluer la qualité du travail de l’éducateur ? Comment savoir si l’environnement est correctement préparé ? Si le matériel est conforme aux besoins des enfants de cette classe-là ? Et par ailleurs, comment expliquer la pédagogie aux parents d’élèves, répondre à leurs questions, aux soucis qu’ils rencontrent, sans avoir soi-même enseigné dans cette pédagogie ?

 

2. Le projet pédagogique

Il est important de consulter le projet pédagogique de l’école qui doit être clairement expliqué et défini. Attention aux écoles qui affichent simplement « méthodes alternatives ». L’école a besoin d’avoir un projet clair qui mette en avant la pédagogie Montessori avec toutes ses valeurs, le matériel, la formation des enseignants et de la directrice/du directeur ainsi que de toutes les personnes qui travaillent dans cette école. Il n’est pas possible de faire de l’« à peu près » Montessori, ou alors ce n’est pas une école Montessori et donc l’offre est différente.  Il est donc préférable de lire un ou deux livres sur cette pédagogie afin d’en connaître les grandes lignes et de s’assurer que le projet corresponde bien aux principes de Maria Montessori.

 

3. La possibilité de visiter l’école lorsque les enfants sont présents

Une visite au sein de l’école lorsque les enfants sont présents est importante car c’est la meilleure façon de voir si l’ambiance correspond à celle attendue dans une école Montessori. De plus, les dirigeants qui ne souhaitent pas laisser visiter l’école laissent planer un doute sur ce qu’il se passe dans les classes. Bien sûr, on ne peut pas rester dans la classe au risque de perturber le personnel enseignant ainsi que les enfants mais rien qu’en faisant un petit tour, on peut se rendre compte de la façon dont se comportent les enfants, de l’ordre dans les classes, de la quiétude des enfants, de l’activité dans la classe et voir s’ils semblent heureux et apaisés, on peut aussi remarquer la façon dont l’enseignant s’adresse aux enfants et aussi son attitude vis-à-vis d’eux.

 

4. Les enfants ont tout le matériel Montessori à leur disposition

L’environnement de la classe est un des critères très importants pour choisir une école. Est-ce que la classe est bien rangée ? Est-ce que les enfants disposent d’une variété de matériels adaptés dans toutes les différentes catégories : vie pratique, vie sensorielle, mathématiques, langage, et culture ? Pendant la visite (sans les enfants cette fois), posez des questions sur l’aménagement de l’environnement : où se trouve « la vie pratique » par exemple ? Vérifier que dans cette aire, les enfants ont un large choix de matériel, bien présenté, attrayant, propre et harmonieux. Même chose pour les autres aires. Demandez quel est le matériel utilisé pour apprendre à lire aux enfants, pour développer leur vocabulaire ? Ce sont des éléments essentiels de la pédagogie Montessori et l’enfant doit avoir à sa disposition un large éventail de matériels. Même chose en culture. En revanche, pas besoin d’un matériel acheté chez le fabricant le plus cher.

 

5. Le suivi des élèves et les comptes rendus aux parents

Les enfants restent dans la même classe pendant plusieurs années et ont à leur disposition une grande quantité de matériel avec un programme qui couvre ces années. L’enfant a libre accès au matériel mais l’éducateur doit faire des présentations individuelles en fonction de l’observation des périodes sensibles de chacun. Le suivi est donc totalement individualisé et avec une grande quantité de matériels à présenter et de très nombreuses acquisitions dans plusieurs domaines. La manière dont ce suivi est réalisé est très importante, car la bonne connaissance de l’enfant en dépend. Certains éducateurs tiennent des tableaux par élève avec toutes les activités en place et il doit être possible de consulter ces tableaux pour son propre enfant et ainsi de voir s’il est tenu régulièrement, si des présentations sont faites fréquemment à l’enfant et si ses acquisitions sont bien notées. I De plus, régulièrement un document en PDF peut être envoyé aux parents qui sont ainsi informés de l’évolution de leur enfant. Bien sûr, les jeunes enfants progressent parfois par bonds et donc il n’est pas possible de demander chaque jour ce qu’ils ont fait.  Pour les plus grands, des bulletins au minimum trimestriel doivent être envoyés aux parents, pas nécessairement avec des notes, mais avec des observations précises (jusqu’à la fin de l’élémentaire). Pour les collégiens et les lycéens, des bulletins de notes sont indispensables si l’on souhaite inscrire l’enfant dans des études supérieures qui demanderont forcément un carnet scolaire clair

 

6. Le nombre d’élèves par classe et surtout par adulte formé

Il n’est vraiment pas indispensable que le nombre d’élèves par classe soit très faible car cela n’impacte pas du tout la qualité de l’enseignement. En effet, dans les classes à petits effectifs, on oublie le développement de l’autonomie car les adultes s’occupent toujours des enfants, ce qui contrevient à notre pédagogie qui demande de laisser à l’enfant une liberté de choix de ses activités en réponse à son besoin du moment. Ceci est très important afin que plus tard l’enfant ne soit pas dépendant de l’adulte pour choisir ce qui est bon pour lui. Mais bien sûr le nombre d’élèves par adulte formé ne peut tout de même pas être trop important car l’éducateur doit pouvoir faire des présentations individuelles et doit pouvoir consacrer un certain temps à l’observation des élèves sans être dérangé. En classe élémentaire, si l’autonomie et l’environnement ont été bien préparés, le nombre d’enfants peut augmenter car c’est un âge où le besoin d’échanges sociaux riches est important. En collège et lycée, c’est la même chose, les adolescents ont un grand besoin de contacts, de travaux en groupe et donc ce n’est possible qu’avec un nombre minimum d’élèves.

 

7. Le respect du mélange des âges

Le mélange des âges est très important, donc des classes de 2 ans et demi à 6 ans, puis de 6 à 9 ans ou de 6 à 11 ans, etc. C’est une condition essentielle du bon fonctionnement des valeurs de la pédagogie Montessori. En effet, les âges mélangés permettent aux plus grands de respecter les plus petits, d’avoir conscience d’être des modèles pour eux, d’aider à certaines présentations qu’ils maîtrisent déjà donc de réviser et de savoir expliquer à des plus petits. Pour les plus petits, voir les activités et le comportement des plus grands leur donne envie de grandir et leur permet de voir où ils vont. Pour les enseignants, c’est également indispensable. En effet, en raison du mélange des âges, les enfants restent environ trois ans dans la même classe. Ainsi, deux tiers de la classe en connaît parfaitement le fonctionnement ainsi que les règles de vie. Ils montrent donc l’exemple aux nouveaux qui tout de suite s’installent dans la même énergie. 

 

8. Le respect des programmes de l’Éducation nationale

Le respect des programmes de l’Éducation nationale est une question que les parents doivent se poser. Dans beaucoup d’écoles Montessori, on respecte scrupuleusement le programme Montessori qui n’est pas le même que celui de l’Éducation nationale. Mais cela peut être un choix et une question importante à poser à l’équipe de l’école. Cela comporte un certain nombre de risques : souvent l’école s’arrête à la fin de l’élémentaire, et si l’école est hors contrat, l’enfant aura un examen à passer pour entrer dans le public ou le privé sous contrat. Aura-t-il alors vu tout ce qui va lui être demandé ? Ensuite, est-ce que son adaptation ne sera pas rendue plus difficile s’il n’a jamais travaillé dans des cahiers, ou selon la méthode demandée dans le système traditionnel ? S’il a des lacunes car certains concepts ne sont pas étudiés dans le curriculum Montessori, est-ce que cela ne va pas le perturber dans sa scolarité ? 

9. La proportion d’élèves en difficultés par classe et l’accompagnement proposé

On a vu plus haut que la pédagogie Montessori pouvait aider dans certains cas les élèves en difficulté, là où le système traditionnel a sa limite. Donc beaucoup de parents et des professionnels de l’enfance conseillent aux parents d’enfants rencontrant des difficultés de s’orienter vers les écoles Montessori. Seulement si la classe est composée d’une majorité d’élèves en difficultés, le travail de l’éducateur est rendu très difficile. Donc une des premières choses est de connaître les difficultés des élèves scolarisés car certaines sont plus ou moins complexes et perturbent plus ou moins la classe. Une autre chose est de demander comment ces élèves en difficulté sont accompagnés car tous les éducateurs Montessori ne sont pas formés pour certains handicaps qui demandent vraiment une façon d’agir adéquate et dans ces circonstances, ils se retrouvent en grande difficulté et ne peuvent plus avoir un environnement de calme et de sérénité indispensable aux autres élèves. Malheureusement l’autonomie et le besoin de concentration indispensables à la classe Montessori ne sont pas possibles avec certains enfants très perturbés et perturbants. Certes la pédagogie Montessori peut aider certains enfants avec des handicaps mais uniquement dans certaines conditions bien précises. Par ailleurs, plus les enfants grandissent, plus leur passé est marqué par l’échec, par une non-adaptation au système traditionnel et plus leur adaptation en collège ou lycée Montessori sera difficile car trop habitués à un système de punitions

 

10. L’espace extérieur

Montessori c'est aussi l’importance du contact des enfants avec la nature et la nécessité de laisser une certaine liberté à l’enfant pour entrer et sortir dans un petit espace extérieur. L’observation de la nature est également indispensable à l’enfant afin qu’il puisse bien comprendre tous les phénomènes qui s’y produisent et ainsi trouver sa place sur la Terre. Donc un espace extérieur est pratiquement indispensable. Si cela s’avère impossible, il est essentiel que les enfants soient emmenés quotidiennement dans un espace où justement ils puissent observer les arbres, les fleurs, les oiseaux, etc.. Il est important également qu’ils puissent rapporter des objets de la nature pour leur « table de nature » afin de développer leurs connaissances mais aussi leur vocabulaire.

La Méthode Montessori pour les Nuls, grand format

Maria Montessori, à l'origine de cette pédagogie, a livré au monde un nouveau regard sur l'éducation...

Les livres

Découvrez également