A la découverte du vin : 10 châteaux et lieux mythiques à visiter

13 déc. 2018 Collection Pour les Nuls

La France possède un merveilleux patrimoine viticole. Certains domaines sont très célèbres, d’autres sont peu connus, les uns sont vastes, d’autres surprennent par leur petite taille. Voici dix châteaux ou domaines à travers la France, sélectionnés pour l’excellence de leurs vins, la beauté de leur site ou de leur architecture.

1. La Romanée-Conti

Romanée ContiVin de prestige, considéré par beaucoup d’amateurs éclairés comme le meilleur vin du monde, la Romanée-Conti est le symbole de la perfection. Le monastère de Saint Vivant a été fondé en Bourgogne en l’an 900. En 1131, le duc de Bourgogne fit don au monastère de bois et de champs que les moines défrichèrent aussitôt pour y implanter le Pinot Noir, cépage issu des forêts de Bourgogne, sélectionné avec le plus grand soin. La terre est idéale, le climat aussi, et la vigne se développe bien.

Au XVe siècle, une parcelle de terre de 1,8 hectare, située aujourd’hui sur la commune de Vosne Romanée fut vendue en 1584 au prince Louis François de Bourbon Conti. La Romanée-Conti était née. Le domaine est aujourd’hui dirigé par Aubert de Villaine. En dépit de la très petite taille du vignoble, ce vin a acquis une renommée mondiale, grâce à la merveilleuse combinaison de son sol, son exposition, son ensoleillement, et le savoir-faire des vignerons qui allient la technicité moderne aux coutumes Ancestrales. La Romanée-Conti a un style de vinification qui lui est propre et produit 6 000 bouteilles par an, ce qui explique probablement pourquoi il est le plus cher du monde. C’est le seul vin qu’il n’est pas possible d’acheter à l’unité, ni même en caisse de douze bouteilles.

2. Le Château d’Yquem

Château d'YquemCe domaine produit ce que beaucoup d’amateurs considèrent comme le meilleur Sauternes, vin blanc liquoreux du Bordelais. En dehors de l’exceptionnelle qualité du cru, il raconte aussi une belle histoire de famille sur plusieurs siècles. Situé au sud de Bordeaux, le domaine a été, au Moyen Âge, la propriété du roi d’Angleterre qui était aussi duc d’Aquitaine. En 1453, l’Aquitaine étant rattachée à la couronne de France, il devient français.

Un peu plus d’un siècle plus tard, en 1593, le domaine est remis à un vigneron, Jacques Sauvage, qui construit le château. Il sélectionne les parcelles de vignobles et donne du prestige au vin qu’il produit. En 1711, son descendant, Léon Sauvage, propriétaire du domaine, est anobli sous le nom de Sauvage d’Yquem. Thomas Jefferson, en 1790, le recommande chaleureusement au Président Washington. La majorité des actions appartient aujourd’hui à une filiale de LVMH depuis 1999. Le domaine couvre 100 hectares de vignes. Les grains de raisins sont cueillis à la main, un par un, au moment optimal de leur maturation. Ces vins, dans leurs meilleurs millésimes, approchent de la perfection.

3. Le champagne Krug

KrugLe champagne Krug est à la fois un mythe et un symbole, représentant dans le monde entier l’excellence et le savoir-faire français. La maison fut fondée à Reims en 1843 par Johann Joseph Krug, originaire de Mayence en Allemagne, qui avait une grande ambition : créer un champagne unique au monde sur ses 19 hectares de vigne. Très vite, l’exigence de perfection du maître des lieux fit de ce champagne un vin de prestige au goût inoubliable.

Patience et absence de compromis sont les mots d’ordre de la maison. Chaque année, les trois cépages qui composeront la cuvée sont sélectionnés avec soin par la famille Krug. Les techniques de vinification de la maison sont particulières : le vin fermente en petits fûts de chêne anciens. Ces derniers sont réutilisés d’une année sur l’autre. Les vins ne sont commercialisés que lorsqu’ils ont atteint le degré de vieillissement idéal ; la maison attend parfois 10 ans ou plus. La maison appartient aujourd’hui au groupe LVMH, et est dirigée par Rémi Krug, représentant la sixième génération de la famille.

4. Montrachet

MontrachetCe Grand Cru de Bourgogne est probablement le vin blanc le plus célèbre du monde. Il est issu d’un territoire de 7,80 hectares situé à cheval sur les communes de Chassagne-Montrachet et Puligny-Montrachet dans le vignoble de la Côte de Beaune. Sa puissance et sa complexité sont inégalables. Attention, il faut prononcer « monrachet » pour éviter d’apparaître comme un néophyte du vin.

Ce fabuleux terroir est partagé par 18 propriétaires qui produisent 40 000 à 50 000 bouteilles par an (un grand cru bordelais peut produire quelque 200 000 bouteilles). Chaque domaine donne une version différente de ce vin, en fonction de l’emplacement sa parcelle et des choix de culture de la vigne et de vinification. Les domaines les plus connus sont le Domaine Jacques Prieur, le Domaine de la Romanée Conti, le Domaine Leflaive, Joseph Drouhin, ou encore le Domaine des Comtes Lafon.

5. Pétrus

PetrusSi le nom de Pomerol fait frémir les amateurs de vin du monde entier, c’est grâce à la réputation du mythique Pétrus. Ce vin est sans conteste l’un des vins de Bordeaux les plus connus au monde. Son secret réside dans l’alliance magique que forme ici le cépage Merlot avec un terroir unique.

Il donne naissance à un vin à la texture unique, incomparablement charnu et velouté, opulent mais jamais tape-à-l’oeil, doté d’une longévité exceptionnelle. Les vignes s’enracinent dans un sol d’argiles profondes situé au point culminant de Pomerol et donc très bien exposé. L’argile leur assure un drainage optimal. Seules 30 000 bouteilles sont produites par an. Le millésime 1947 est des plus légendaires. Ceux qui l’ont goûté dans les années récentes assurent qu’il préserve encore toute sa force et son éclat. Les millésimes 1998, 2000, 2005, 2009 et 2010 sont considérés comme des plus remarquables.

6. Château Haut-Brion

Châtteau Haut-BrionCe célèbre Château situé tout près de Bordeaux sur l’appellation Pessac-Léognan est doté d’un magnifique jardin floral qui dédie un espace à une collection de cépages de la France entière. Mais sa particularité est surtout d’être le seul cru non médocain à avoir été retenu dans le célèbre classement de 1855. Il figure même parmi l’élite de l’élite, les cinq premiers crus classés. Sa réputation est ancienne.

Le 10 avril 1663, l’écrivain anglais Samuel Pepys écrit dans son journal : « Je viens de déguster un vin français nommé Ho-Bryan (sic) qui a le goût le meilleur et le plus spécial que j’ai jamais rencontré… » Le château a été l’un des premiers à développer les notions de cru et de terroir, en rattachant le nom d’un lieu à un vin. Il a aussi inventé la notion de marque avant l’heure. Autre originalité, il possède des vignes enclavées dans la ville de Bordeaux. En vieillissant, les Haut-Brion rouges acquièrent des notes subtiles de fumée qui les rendent reconnaissables les yeux fermés par les grands amateurs. Il produit aussi un vin blanc de très grande qualité, très suave tout en étant sec et frais, aussi recherché que rare.

7. Château Mouton Rothschild

Mouton RothschildSitué à Pauillac dans le Médoc, ce château est la seconde exception du classement de 1855. C’est le seul cru qui a été promu depuis que ce classement existe. Grâce à la pugnacité de son propriétaire, le baron Philippe de Rothschild, il est passé de second cru à premier cru en 1973. L’art joue un rôle important dans ce château : une œuvre d’art différente est reproduite sur l’étiquette de chaque millésime.

Le baron Philippe avait fondé un musée privé du vin dans l’art dont les collections ont été enrichies par sa fille, Philippine de Rothschild. Le domaine compte 84 hectares plantés à 77 % de cabernet sauvignon. Parmi les millésimes récents, 2005, 2008 et 2009 ont été salués par les experts comme particulièrement mémorables.

8. Les Hospices de Beaune

Les Hospices de BeauneÀ partir de 1337, la guerre de Cent Ans plonge le pays dans un état de misère effroyable. Devant l’ampleur de cette détresse, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et sa femme, Guigone de Salins, décident de créer un hôpital pour les pauvres. La première pierre est posée le 4 août 1443 et l’édifice, nommé l’Hôtel-Dieu, est terminé le 1er janvier 1452.

Le couple généreux vient de doter la région d’un établissement dont la vocation, à travers les siècles, sera de recueillir et de soigner vieillards, infirmes, orphelins, grâce au dévouement des sœurs hospitalières qui se consacrent à l’Hôtel- Dieu. Mais au-delà de la mission humanitaire, l’édifice est un joyau architectural dont les toits multicolores symbolisent, en France et à l’étranger, la Bourgogne et le bon vin. Car cette fondation charitable a reçu dès sa création, et tout au long de son histoire, de très nombreuses vignes qui composent aujourd’hui un domaine d’environ 60 hectares situés dans les crus les plus réputés de la côte de Beaune. Ses vins sont vendus aux enchères chaque année.

9. Le château du Clos de Vougeot

le Château du Clos de VougeotLe château du Clos de Vougeot est, lui aussi, l’un des fleurons de la Bourgogne. Les moines de l’abbaye de Citeaux sont à l’origine de cette appellation prestigieuse. L’abbaye, fondée en 1098, reçoit de nombreuses donations de terres des seigneurs de la région. Dès le début du XIIe siècle, les moines cultivent la vigne, sélectionnent les plants, améliorent leurs méthodes.

Le domaine s’étend, les vignerons ont besoin de bâtiments d’exploitation à la mesure de l’ampleur de leur travail. La construction du château sera entreprise en 1109 à quelques kilomètres de l’abbaye. Le château du Clos de Vougeot, de style Renaissance, ne sera véritablement terminé qu’en 1888. En 1889, six négociants en vin se partagent le domaine. Le château et 15 hectares de vignes sont vendus à Léonce Bocquet. Cet amoureux du vin et de l’architecture sauve le château de la destruction et le restaure à l’identique. En 1920, le château et le clos sont rachetés par Étienne Camuzet. Celui-ci cède le château à la société civile des Amis du château du Clos de Vougeot en 1944. Les 50 hectares de vignes appartiennent à 80 propriétaires qui élaborent des vins de styles différents.

10. Les caves de la Tour d’Argent

Cave de la Tour d'ArgentLa Tour d’Argent est l’un des plus anciens restaurants de Paris, et l’un des plus célèbres du monde. Sous Henri III, il n’existe pas de restaurant digne de ce nom à Paris. Un cuisinier nommé Rousteau, animé de ce que l’on appelle aujourd’hui l’esprit marketing, décide, en 1582, de créer un restaurant où les seigneurs pourraient souper en toute sérénité.

Il fait construire sur le bord de la Seine une tour en pierres brillantes et baptise l’établissement l’Hostellerie de la Tour d’Argent. Très vite, les seigneurs prennent l’habitude de fréquenter le lieu, et Henri IV lui-même y déguste la poule au pot. Plus tard, la cour de Louis XIV et le cardinal de Richelieu honorent l’établissement de leur visite. Au XIXe siècle, il reprend son rang de meilleur restaurant de Paris, fréquenté par des hommes de lettres et des personnalités politiques de tous pays. Frédéric Delair, célèbre cuisinier, qui en est alors le propriétaire, est connu dans le monde entier. La famille Terrail prendra sa succession en 1911 jusqu’à aujourd’hui. En 1936, un sixième étage est construit pour héberger la salle du restaurant dont les vastes baies offrent une superbe vue sur Notre-Dame de Paris et la Seine. Peu à peu, les caves de la maison s’enrichissent de nouveaux crus. Depuis la fin de la guerre, la Tour d’Argent continue à recevoir de nombreuses personnalités des mondes politiques et artistiques. Pour fêter ses 400 ans d’existence, la Tour d’Argent a ouvert un restaurant et des boutiques à Tokyo.

[galerie:46288] Les 10 Châteaux et lieux mythiques en images ![/galerie]

  • Les Hospices ©beaune-tourism.com
  • La Tour d'argent ©tourdargent.com
  • Clos de Vougeot ©cotedor-tourisme.com
  • Krug ©lvmh.com
  • Petrus ©DR larvf.com
  • Montrachet ©beaune-tourism.com

 

Le Vin pour les Nuls - 11e édition

S'il y a un sujet qui intéresse tous les Français, même les plus nuls, c'est bien le vin ! Alors ave...

Les livres

Découvrez également